• Éloïse LE QUINTREC - Ma Séance Réflexo

TOUT SAVOIR SUR LA RÉFLEXOLOGIE

Dernière mise à jour : 2 mai 2020

Les pieds sont la partie du corps la plus éloignée de la tête, de la conscience. Ils ont en mémoire les pas foulés, les chemins empruntés et tout le vécu intimement lié aux voies choisies par la personne.

Miroir en miniature de l’organisme, ils en reflètent l’état physique et les conditions émotionnelles dans lequel se trouve l’organisme.

Travailler les pieds, c’est remettre en route des pas arrêtés par des difficultés. "Mireille Meunier"

QU'EST-CE QUE LA RÉFLEXOLOGIE ?

La réflexologie se fonde sur le principe qu’il existe sur les pieds et les mains des zones réflexes qui correspondent aux organes, aux glandes et aux différentes parties internes du corps. L’ensemble du corps est divisé en dix zones énergétiques. Si l’énergie circule librement parmi ces zones, le corps est en bonne santé ; si, au contraire, la circulation du flux rencontre des obstructions, apparaît un déséquilibre qui, s’il n’est pas traité, va provoquer un trouble dans le corps.

Les pieds sont divisés en zones réflexes cartographiées correspondant à toutes les parties du corps. Le pouce du réflexologue va détecter la présence de minuscules dépôts et de déséquilibres dans le pied ; en massant les zones concernées, il va alors désobstruer les canaux énergétiques et permettre à l’énergie de circuler de nouveau dans tout le corps.

Les tensions disparaissent, la circulation sanguine est améliorée, et l’élimination des toxines est facilitée.

Cette technique stimule l’autorégulation du corps et réussit souvent à compenser des années d’excès.

HISTOIRE DE LA RÉFLEXOLOGIE


Histoire ancienne

* Égypte ancienne

On gravait sur les tombeaux les connaissances et les activités des défunts. Le 1er indice concret de la pratique de la réflexologie a été découvert à Sakkarah sur le tombeau d’Ankhmahor, pharaon médecin de l’époque. On y observe des représentations de scènes de soins, des thérapeutes traitant les mains et les pieds de leurs patients. C’est le 1er berceau de la réflexologie.

* Inde

La médecine traditionnelle prenait en compte l’énergie globale de la personne et la possibilité de la soulager grâce au massage précis de certaines zones du corps. La plus grande bénédiction est de toucher les pieds d’un maître, et non ses mains ou son visage. Ils concrétisent le savoir ou la grandeur d’une personne ou d’un dieu, ce qui peut nous laisser, nous occidentaux, un peu perplexe… Mais c’est bien ce que représentent les multiples gravures des pieds de Bouddha ainsi que les teintures des pieds de Vishnu.

Ces représentations de pieds, qu’il s’agisse de ceux de Bouddha ou de Vishnu, sont aujourd’hui connues pour leurs valeurs religieuses et spirituelles, mais à cette époque, l’art, la science et la spiritualité formaient un tout indissociable.

* Chine ancienne Une forme de réflexologie a pris naissance il y a 4000 ans dans le cadre de la pratique de l’acupuncture. Les médecins acupuncteurs avaient l’habitude d’appliquer de fortes pressions du pouce sur des endroits précis de la plante des pieds pour libérer et réguler les flux énergétiques du corps. L’examen et le massage des pieds et des mains étaient couramment utilisés comme méthode diagnostique et thérapeutique. Mais durant la dynastie Qin, beaucoup de livres furent interdits, afin de promouvoir l’obéissance et d’effacer la connaissance du passé. La pratique de la réflexologie a alors été fortement restreinte et presque oubliée. Aujourd’hui, l’idéogramme « pied » signifie littéralement « partie du corps qui sauvegarde la santé ».

* Grèce antique Il s’agissait de pratiques de manipulation de certaines parties du corps (notamment du pied) pour détendre le patient et combattre ses douleurs. Les historiens suggèrent l'existence d'un ancien centre de santé appelé "The Delphi" où les massages, l'hydrothérapie et la réflexologie étaient utilisés pour favoriser la relaxation et le bien-être.

* Amérique du Nord Les Indiens des tribus Cherokee témoignent de leur pratique de la réflexologie plantaire. Les soins, par un travail de pressions, sont transmis de générations en générations. Cette transmission orale ne nous permet pas de fournir de document mais cette technique est très présente dans leurs récits.

* Europe En Italie, on retrouve des témoignages de réflexologie dans l’autobiographie du sculpteur Florentin Benvenutto Cellini. Il lui a été conseillé d’appliquer sur les mains et les pieds des techniques de manipulation de la pression susceptibles de contribuer à réduire ou à soulager la douleur.

En Allemagne, un livre publié en 1582 par les physiciens Adamus et A’tatis était basé sur une thérapie par zone. Cela suggère que des techniques de réflexe et de manipulation ont peut-être été utilisées aux mains et aux pieds dans des pays d'Europe centrale à cette époque.

La réflexologie plantaire, présente dans diverses cultures, dans de nombreux pays et depuis de nombreuses générations, commence à intriguer les scientifiques et médecins.

Histoire moderne

En Europe au 19e et au début du 20e siècle, plusieurs chercheurs médicaux se concentrent sur le fait que la stimulation d'une partie du corps agit sur une partie éloignée et, ils élaborent des théories à partir de ces découvertes. À la fin du 19e siècle en Angleterre, les neurologues Henry Head et Mackensie proposent une théorie nommée "Les Zones de Head" : ils démontrent la relation entre des segments de peau et différents organes internes (ex.: "La vessie peut être activée en stimulant la plante des pieds...") et élaborent un plan montrant les zones de la peau associées à des maladies d'organes internes.

À la même époque, en Allemagne, le Dr. Alfons Cornelius développe une méthode où il masse des endroits douloureux du corps (appelés "points de pression") pour obtenir un soulagement dans d'autres parties du corps. Il remarque que ces pressions affectent non seulement la zone massée mais peuvent aussi avoir d'autres effets, tels que des contractions musculaires, des changements de pression sanguine, des variations de température et d'humidité du corps, ainsi que des effets psychologiques. Il remarque aussi que ces "points de pression" peuvent être douloureux bien avant qu'une pathologie physique ne se déclare. En 1911, un médecin allemand, Barczewski, introduit une technique similaire sous le nom de "massage réflexe". Ce terme est dorénavant utilisé pour décrire des méthodes qui utilisent une technique de pression pour soigner. C'est également au début de ce siècle que le terme "reflexology" apparaît, utilisé par un Russe, Vladimir Bekhterev. Ce mot s'appliquait plus à un aspect psychologique de l'humain bien que dans les années qui suivirent, le sens s'élargit pour inclure le domaine du corps physique.

Nous pouvons donc voir qu'il y a tout un courant de pensée dans le monde médical qui s'intéressa aux phénomènes relevant des relations entre les différentes parties du corps, et que les termes "réflexologie" et "massage réflexe" sont déjà utilisés. Mais quand on parle de la réflexologie, on pense à la technique de soins qui nous vient en grande partie des Etats-Unis, et dont l'histoire débute traditionnellement avec le Dr. Fitzgerald et Eunice Ingham.

* William Fitzgerald Le docteur William H. Fitzgerald (1872-1942), attaché à l'hôpital de Boston et spécialiste O.R.L. à l'hôpital St. Francis de Hartford (Connecticut) a exercé à Vienne et, durant 2 ans, a fait partie du personnel médical de l'hôpital O.R.L. de Londres.

C'est au début de ce siècle, en Amérique du Nord, que le Dr. Fitzgerald développe sa notion de "points de pression". Il utilisa sa méthode pour anesthésier des patients pendant les opérations dentaires ou chirurgicales et même, pour les soulager du rhume des foins ou de la goutte. En 1915, le Dr. Edwin F. Bowers, écrivain et critique médical, publie un article sur le travail du Dr Fitzgerald intitulé "To Stop That Toothache, Squeeze Your Toe" (Pour arrêter cette rage de dents, pincez votre orteil), qui parut dans Everybody's Magazine. En 1916, il publie "Dr. Fitzgerald's Zone Therapy", après avoir étudié avec lui cette approche du toucher réflexe qu'il intitule "Thérapie des Zones". Dans la Thérapie des Zones, la liaison entre les pieds et les mains, les organes et les glandes du corps est établie selon une série de 10 lignes longitudinales imaginaires, 5 du côté droit et 5 du côté gauche du corps, chacune délimitant une zone. Les zones, une pour chaque doigt, une pour chaque orteil, s'étendent sur toute la longueur du corps, du sommet du crâne à l'extrémité des orteils. Comme l'a fait le Dr. Head au 19ème siècle, le Dr. Fitzgerald découvre qu'une stimulation de la peau mène à une action réflexe : en travaillant n'importe où dans une zone, tout ce qui est situé dans cette même zone du corps sera alors affecté.

En 1917 ils écrivent ensemble "Zone Therapy, or Relieving Pain in the Home", qui décrit comment soulager les douleurs en utilisant divers instruments, tels que des élastiques, des peignes ou des pinces à linge, sur les mains et les doigts. Le Dr Fitzgerald explique dans son livre comment il découvre par hasard cette méthode en appuyant sur la muqueuse du nez avec une sonde enrobée de coton. Ceci a pour effet d'anesthésier d'autres parties du corps. Il élargit sa recherche et trouve qu'une pression sur la bouche, la langue, la gorge, les mains, les pieds et toutes protubérances osseuses a le même effet. Et non seulement la pression soulage la douleur, mais une fois la douleur disparue, la condition qui la provoquait est souvent améliorée.

* Joe Shelby Riley Par la suite, le Dr Joe Shelby Riley, un des assistants du Dr Fitzgerald, affine la technique et propose les premiers schémas représentatifs des zones réflexes. Il va également appuyer une physiothérapeute du nom d’Eunice Ingham.

* Eunice Igham La réflexologie plantaire telle que nous la connaissons aujourd’hui a été principalement développée par Eunice Ingham. Fascinée par les résultats de la thérapie des zones du Dr Fitzgerald, elle introduisit cette pratique dans son service de psychothérapie et observa que les traitements réflexologiques favorisaient une remarquable accélération du processus de guérison suite à des interventions chirurgicales.

Elle travailla sur des milliers de pieds, vérifiant l’emplacement des points douloureux et les symptômes, et mit au point une cartographie des zones réflexes plantaires.

En 1938, Eunice Ingham publia un livre intitulé « Stories the feet can tell ». Cet écrit contribua à faire connaître les bienfaits de la réflexologie et fut suivi d’un second livre, publié en 1951 « Stories the feet have told ». Le National Institute of Reflexolgy, créé en 1940 aux Etats-Unis, vise à protéger l’enseignement de la réflexologie d’Eunice Ingham. En 1968, elle ouvre la 1ère école de réflexologie aux Etats-Unis mais c’est seulement dans les années 1970–1980 que cette médecine arrive en Europe. Son neveu, Dwight Byers l’a secondé dans ses enseignements à partir de 1950. Les différentes méthodes qui existent aujourd’hui se basent toutes sur les travaux de cette mère de la réflexologie.

* Doreen Bayly Cette infirmière a introduit la réflexologie en Angleterre. Ayant étudié avec Eunice Ingham aux Etats-Unis, Dorren Bayly fut très active, dans son pays et le reste de l’Europe, à la promotion de la réflexologie au début des années 1960. En 1978, elle fonde sa propre école de formation « The Bayly School of Reflexology » et réussit peu à peu à imposer la réflexologie, tant auprès du grand public que des professionnels. CONCLUSION

La réflexologie est une pratique ancestrale qui fait partie des techniques naturelles, c’est à dire une pratique qui soutient le processus biologique.

L’organisme est un tout. Pour chaque perturbation, qu’elle soit d’origine interne ou externe, le corps s’efforce d’en atténuer les conséquences, de façon à sauvegarder son bon fonctionnement et minimiser la douleur. Il ne peut se protéger ainsi qu’en dispersant le dysfonctionnement, selon le principe : « Il vaut mieux que tout aille moins bien, plutôt qu’un seul système ne fonctionne du tout » ! Le symptôme est donc l’extrémité d’une longue chaine de disharmonie.

Ce n’est que lorsque l’organisme n’arrive plus à compenser qu’apparaît le symptôme.

La réflexologie se positionne comme une solution efficace contre ces effets de saturation du corps. Elle traite l’individu dans sa globalité plutôt que les seuls symptômes et aide les organes à trouver leur fonctionnement optimal à travers la stimulation de la zone réflexe.
105 vues0 commentaire