• Éloïse LE QUINTREC - Ma Séance Réflexo

FIBROMYALGIE

Dernière mise à jour : 1 avr. 2020

"Sensation de circulation du sang accélérée, impression d’éveil, de vue élargie, meilleure respiration » « Je me sens bien reposé, nuit d’un trait » « Je ne suis plus constipé, je me sens soulagé » « Ça me libère » « Ma respiration est moins bloquée » « Épaté par l’amélioration de ma vision » « Je suis très détendu même en fin de matinée, je n’éprouve pas le besoin de me recoucher » « Bonne respiration comme après la séance d’hier » « Je me sens encore en forme » « Je me sens bien tout l’après-midi » « Je me sens léger, la tête libérée, respiration calme et très en forme » « Fin de journée et je me sens encore en forme le soir » « Effort sans payer pendant les jours suivants » « J’ai passé une très bonne nuit sans me réveiller » « Pleine forme, aucune douleur » « Libérée comme d’une pesanteur » « Je suis en mesure de jardiner un petit peu plusieurs fois dans la semaine » « Je marche 2 kilomètres tous les deux jours » « Je fais mes courses toute seule » « Tout va bien, je n’ai mal nul part, à l’exception de ma cuisse gauche » « Plus de 2 semaines vraiment super ! »

Les apports de la réflexologie sont-ils bénéfiques aux personnes atteintes de Fibromyalgie ?

À la lecture des retours des 3 personnes s'étant portées volontaires sur ce projet de 9 séances, j’ai envie de répondre favorablement à cette question !

Quand je les ai rencontré, j’ai été confronté à une grande souffrance, à la fois physique et morale. Tous trois, éprouvent souvent du ressentiment face à leur maladie. Ils peuvent en être agacés, en avoir peur, se sentir démunis, irrités, … Il a été important de préciser ce qu’ils éprouvaient pour améliorer le trouble physique. Je considère que les séances de réflexologie ont été un tremplin utile à une nouvelle considération de leur corps. L’écoute proposée pendant ce suivi a permis de poser des mots sur leurs douleurs et d’accéder à une forme de reconnexion. Chacun d’eux a souffert d’un manque de soutien et d’une incompréhension de l’entourage face à leur maladie. Un sentiment de solitude peut alors se développer, conduisant, parfois, à un repli sur soi-même. Leur prêter attention pendant les séances est, pour moi, une démarche indispensable dans ma prise en charge. Je ne suis pas convaincue que la demande initiale de la personne se limite à son symptôme.

Il parait essentiel de chercher les enchaînements de circonstances qui ont conduit à cet état de souffrance. Chaque personne est comme un instrument de musique. Il est essentiel de percevoir les ajustements propres à chacun et d’accéder aux bons « réglages ». C’est dans ces subtilités que se niche la spécificité de la réflexologie (étude du pied, protocole) et la finesse de son appréhension. Il apparaît, au terme de ce travail, que la réflexologie a une incidence positive sur la chronicité de la Fibromyalgie mais que les évolutions sont propres à chaque individu. Je me suis rendu compte de la difficulté d’évaluer, à sa juste valeur, le soin apporté aux personnes quand il est question de ressentis. Les caractéristiques propres à la Fibromyalgie (revirements fréquents de l’état des douleurs et des troubles associés) rendent encore plus ardu le travail d’analyse. En ce qui concerne la douleur, le toucher de la réflexologie est bénéfique. Il procure des moments de répit, de détente physique et psychique. Il induit un état de relaxation procurant un bien-être considérable.

La pratique de la réflexologie est, selon moi, une approche extrêmement riche dans la relation à l’autre. Elle laisse le temps à l’individu de poser les mots justes sur ce qu’il ressent.

67 vues0 commentaire